Arrivée à Kathmandou

avril 2009

En géné­ral, les avions de ligne volent à envi­ron 10 000m, donc, de là-haut, on ne voit qu’une mer de nuages. En arri­vant au Népal, face à la chaîne de l’Himalaya, on peut net­te­ment aper­ce­voir le sommet des mon­ta­gnes dépas­sant des nuages, tel un rem­part ! A l’orée des mon­ta­gnes : Kathmandou. Vue du ciel c’est un amas de mai­sons basses cou­leur de terre agglu­ti­nées dans une large vallée enve­lop­pée de brume. L’aéro­port est proche. Dehors, la cha­leur est tro­pi­cale. Nous embar­quons rapi­de­ment dans un petit car pour tra­ver­ser la ville.

Kathmandou

Les rues de KathmandouLes rues y sont étroites. On zig­za­gue cons­tam­ment entre vélos, peti­tes autos, camions, petits cars et pas­sants. Tous se croi­sent mala­droi­te­ment, mais à faible vitesse et sans stress. On s’accom­mode du trafic. Et de toute manière les véhi­cu­les ne sont pas récents.

La pre­mière impres­sion que j’en ai eue, c’est un dédale de routes en terre avec quel­ques endroits de maca­dam, de mai­sons brunes en bois, tôle, par­paings.

Un marché devant un temple à KathmandouDe nom­breu­ses bou­ti­ques occu­pent les faça­des, pla­car­dant sur­tout des bois­sons gazeu­ses en canet­tes, paquets de chips, sou­ve­nirs pour tou­ris­tes (sta­tuet­tes, bols à prière, bijoux, dra­pe­ries…) mais aussi de l’équipement pour les ran­don­neurs, signes qui mon­trent que l’occi­dent est aussi pré­sent dans la capi­tale de ce pays niché sur les pentes de la plus haute chaîne de mon­ta­gnes du monde.

Ses habi­tants sont vêtus à l’occi­den­tale et à la vue de tou­ris­tes, cer­tains pas­sants s’arrê­tent pour les obser­ver, pro­po­ser des babio­les, leurs ser­vi­ces ou jouer un mor­ceau de musi­que pour de l’argent (évidemment) mais sans insis­ter. L’époque de hip­pies a laissé place à celle du com­merce.

Les rues grouillent de vie, malgré les fré­quen­tes pannes d’électricité. L’acti­vité décroît vers 21h et devient mori­bonde une demi-heure plus tard.

Le pre­mier repas que nous pro­pose notre guide népa­lais, Anup, est dans un res­tau­rant en bois de quatre étages, et nous nous asseyons sur des cous­sins au sol autour d’une table basse, c’est en fin de compte la manière la plus convi­viale de manger. Le menu est un « Dal Bhat », le plat natio­nal : du riz, une purée de len­tilles noires dessus, des légu­mes verts, de l’agneau au curry, du san­glier, des épinards et des bei­gnets de légu­mes cuits à la vapeur. Ce soir, c’est la ver­sion « de luxe ». Ensuite, on boit de l’alcool de riz versé de haut qui mousse dans un petit bol en terre cuite.

Nous sommes un groupe de dix per­son­nes qui se décou­vre. Les âges des par­ti­ci­pants varient d’une petite tren­taine jusqu’à la retraite. La plu­part vien­nent de villes de pro­vince, et deux habi­tent actuel­le­ment en Autriche et en Suisse. Les pro­fes­sions de chacun sont d’hori­zons variés, avec une domi­nance d’ensei­gnants. La plu­part sont des ran­don­neurs che­vron­nés, habi­tués aux pays loin­tains. Je fais figure de débu­tant naïf, par­fait !

Le len­de­main.

Dans la même rubrique

Voici venu le premier jour de l’année, mais aussi, notre dernier jour de marche ! C’est un peu triste de penser à quitter les montagnes, mais il nous tarde de voir Pokhara,...
Au matin, je suis rétabli. Une bonne nuit de sommeil aidant ! Il fait beau et nous prenons le petit déjeuner sur la terrasse car un groupe d’australiens occupe la salle commune,...
Ce matin, alors que nous nous levons tôt, comme d’habitude, la plupart de nos voisins sont déjà partis. Il reste quelques adolescents livides, qui ont visiblement trop fêté la...
Le réveil est fixé à 4h du matin. L’objectif est d’arriver au camp de base des Annapurnas (le point culminant de notre randonnée) pour le lever du soleil. Nous enfilons toutes nos...
Au réveil, il fait très beau. Personne parmi nous n’est pourtant vraiment surpris. Pendant la nuit, nous avions tous intimement et secrètement cru en l’étoile bienfaitrice....
Pour notre petit déjeuner, les assistants ont dû chercher du pain de mie à la boulangerie du village… nous le savourons sur la terrasse. Ensuite, nous descendons à travers...
Au matin, la vue sur l’Annapurna Sud, qui surplombe la vallée, est dégagée. On aperçoit également, sur la montagne d’en face, le village où nous nous arrêterons au retour de notre...
Au matin, notre guide nous réveille au lever du soleil pour admirer la chaîne des Annapurnas sortie des nuages. Les sommets sont dans le lointain, mais leur immensité est...
Tôt le matin, nous quittons la ville et sa vallée dans un petit car. Il faut éviter le blocus organisé par les extrémistes maoïstes (contre le gouvernement, maoïste modéré). Le...
Voilà le récit d’un petit voyage en direction de l’Himalaya en avril 2009. Réservé comme un "voyage de groupe" avec une agence, je n’avais pas beaucoup de temps devant moi (15...

Archives

février