Voilà un modeste projet où j’ai un peu mis en scène des morceaux de film.

C’était à l’origine tiré d’une série de poses pour une séance photographique. Elles ont été assemblées en pêle-mèle avec des morceaux de pellicule 35mm (avec les trous et des marques écrites rouges, sans bande sonore sur le côté). J’ai ainsi créé des planches de photo et une version pour les morceaux séparés.

L’idée était d’animer la chute du ruban, de le laisser flotter tel un spermatozoïde cherchant son but, la boîte avec le reste du film.

Le morceau de texture a été placé sur une bande circulaire, dupliquée des dizaines de fois pour remplir l’intérieur de la boîte, et une autre version sur un ruban flottant. Le ruban aurait pu être animé manuellement, mais une simulation physique suffisait à le faire frétiller dans les airs (en réglant son élasticité et sa résistance à la torsion). Quelques obstacles dynamiques ont guidé sa chute et des ventilateurs virtuels donnent ce mouvement du ruban.

Ensuite, des lumières ont été placées ainsi qu’un dôme avec une image HDRI pour les réflexions sur le film et la boîte. Le rendu des différentes caméras a été réalisé par passes pour pouvoir ajuster les petits détails en compositing (niveau des ombres, flou de profondeur de champ, réflexions, etc). On notera que sur les images fixes, le rendu final de la boîte est différent de celui de la séquence animée...

On laisse à chacun le loisir de voir dans cette danse du ruban ce qu’il souhaite imaginer...

Archives