Vous l’aurez deviné, ce projet était une copie d’une scène d’un film connu pour ses effets spéciaux. Le but était de recréer une image proche, travaillant l’éclairage intérieur et l’environnement.

J’ai sculpté mon premier personnage pour l’occasion, sans squelette, et avec des parties disjointes (on peut le voir au niveau de l’intersection entre le bassin et les jambes). Sans squelette articulé, il devenait impossible de réaliser une animation avec ce personnage.

C’était pourtant un des buts recherchés : reproduire un plan où le personage en métal liquide voit sa tête explosée à coup de fusil. Pour cette occasion, j’ai expérimenté diverses méthodes pour modéliser une tête différente. Hélas, les outils ne permettaient pas de déformer à loisir la géométrie au cours de l’animation. La fonction était prévue dans une version supérieure du logiciel (Strata Studio Pro), mais que je ne pouvais pas me procurer. J’ai dû renoncer et me contenter de quelques rendus d’images fixes.

Comme le personnage était entièrement réfléchissant, j’ai dû me concentrer sur l’environnement. Plusieurs couloirs ont été réalisés à partir de cubes allongés dont les textures étaient monotones. Des fenêtres y ont donc été "percées" à l’aide de textures semi-transparentes, un semblant d’environnement extérieur est également présent dans la scène.

Comme les surfaces du personnage reflètent ce qu’on ne voit pas, les couloirs se prolongement au-delà du champ de vision de la caméra.

Pour égayer ces reflets, les lampes néon ont été ajoutées au plafond, des surfaces à la texture glow (émettrices d’une lueur uniquement perceptible par la caméra et les objets réfléchis, sans éclairer les autres objets et ainsi ne projettant pas d’ombre portée).
Pour éclairer la scène, des lumières ont été placées à proximité de ces néons, plus d’autres pour l’appoint. Le rendu de cette scène comprenant plusieurs sources d’éclairage et de nombreux reflets a nécessité de longues heures de rendu. Heureusement que l’animation de cette scène a été abandonnée.

Pourtant, celà a été réalisé : le décor a été calculé une seule fois. Le personnage réfléchissant a été rendu sur un fond transparent, ne conservant dans la scène que les éléments réfléchis qui étaient derrière la caméra. Plusieurs versions de la tête avaient été modélisés. L’animation a été réalisée avec le petit logiciel de morphing. Grâce à lui, il était possible d’animer non-seulement le trou dans la tête, mais aussi les déformations sur le corp lorsqu’il bougeait.

Le seul plan prévu qui n’a pas été possible de réaliser était la traversée des barreaux de la porte. Il aurait fallu un vrai logiciel de compositing ou alors retoucher toutes les images manuellement au pinceau, les unes après les autres !

Cette opération a tout de même été tentée, ne serait-ce pour ajouter du flou de profondeur de champ.

Cette séquence animée a été perdue depuis !

Archives